Le clan des Ours

Apprendre et jouer à la maison

Les mille et une phrases 11 janvier 2011

Filed under: Apprendre en jouant,Français — myriamemond @ 9:45

J’avais acheté ce jeu sur une brocante cet automne. Nous n’y avions pas joué jusqu’à présent car Aymeric était encore un peu juste en lecture et français. Aujourd’hui, Aymeric lit sans difficulté et connaît les notions de sujet, verbe et complément. Nous avons donc joué notre première partie cet après-midi.

Ce jeu s’apparente au fameux jeu de société « le mille bornes » que les enfants adorent. Ici, chaque joueur doit former une phrase grammaticalement correcte (accord sujet / verbe, place des compléments) même si elle est parfois très drôle. La règle exige de placer une majuscule, un sujet, un verbe, et des compléments (objet direct, temps, lieu), et de terminer par un point pour pouvoir gagner. Les adversaires peuvent s’importuner mutuellement en posant des cartes « pièges » (crayon cassé, gomme, ciseaux) auxquelles il faut répliquer par une carte « parade » (taille-crayon, anticasse, ruban adhésif). Chaque joueur a toujours 6 cartes et il pioche une carte avant de jouer (comme au jeu du mille bornes !) :

Pour cette première partie, nous avons fait une version simplifiée en limitant à un complément d’objet. C’est Constance qui a gagné avec la phrase suivante : Des policiers efficaces ont admiré un homme et son chien.

Ce jeu contient aussi deux autres jeux basés sur les homonymes (l’encre / l’ancre, le coup / le cou, etc) que nous n’avons pas encore essayé.

Il n’est malheureusement plus édité. On peut en trouvé des exemplaires sur les brocantes, sur Ebay et autres sites de vente.

 

 

Livres des lettres 14 novembre 2010

Filed under: Français,Langage — myriamemond @ 8:26

Grâce aux lettres rugueuses et aux gestes Borel-Maisonny, Erwann reconnaît bien les lettres qu’il a apprises. Pour aller plus loin, je lui propose des exercices complémentaires, dans l’ordre suivant :

1- prononciation : je lui fais répéter les syllabes correspondant au son accompagné des gestes Borel-Maisonny (on travaille déjà depuis longtemps sur les syllabes, donc ici le but est de visualiser les combinaisons consonne-voyelle)

2- écriture avec les lettres mobiles (exemple  ici ou ici) pour former les syllabes à partir des exercices de prononciation

3 -reconnaissance visuelle : script et majuscules imprimerie

Comme Erwann est très visuel, cet exercice ne lui pose pas de problème.

4 – tracé de la lettre : avec un gros feutre pour une meilleure tenue du crayon et un tracé plus aisé, parfois avec quelques exercices préparatoires (rond pour le o et le a, boucles pour le e, pont inversé pour le i et le u)

Le même petit bonhomme a fait ces lignes ! sauf qu’au milieu il a décroché et que pour la dernière ligne, il est parvenu à se concentrer ! Mais j’avoue que cela reste un mystère pour moi.

    5 – reconnaissance phonologique :

    • on cherche ensemble de mots qui contiennent le son étudié (surtout moi car c’est un exercice très difficile pour Erwann)
    • j’écris le mot sous le dessin
    • Erwann repère le son en collant une gommette
    • on relit ensemble les mots en prononçant bien toutes les syllabes (Erwann a tendance à ne pas prononcer les débuts de mot)

     

    Les exercices 3 à 5 sont ensuite regroupés sous forme de livret, dont voici la couverture :

    Le livret a l’avantage d’avoir tous les supports en même temps, de permettre de rajouter facilement des exercices, notamment des tracés de lettres.

    Nous travaillons en général une à deux semaines sur un son. Pour l’instant, nous avons vu les voyelles + le « é », et le « t ». Erwann aime bien faire ce genre d’exercices et il est très fier des petits livres obtenus.

     

    La grammaire à petits pas 25 octobre 2010

    Filed under: Français,Montessori — myriamemond @ 10:07

    Avec Aymeric, nous avons débuté l’analyse grammaticale en utilisant les symboles de la pédagogie Montessori (que j’ai trouvé sur le site ParticiPassions – pour une meilleure manipulation par les petits doigts, je vous conseille d’imprimer les symboles en grand format).

    L’année dernière, nous avions joué avec à trouver des noms communs, faire la différence nom commun/nom propre. Nous avions aussi abordé la notion de genre (masculin/féminin) et de nombre (singulier/pluriel) et l’utilité des déterminants.

    Durant les semaines dernières, j’ai introduit les  adjectifs qualificatifs. Dans un premier temps à l’oral où je lui demandais : « donne-moi un crayon bleu – un crayon rouge », « donne-moi une grande règle – une petite règle » etc. Ensuite, nous avons joué avec les mots pour faire des phrases farfelues, par exemple : le chat vert mange une carotte crue.

    Puis, nous avons travaillé avec les symboles de grammaire. Pour chacune des nature de mots : nom, déterminant et adjectif qualificatif, l’enfant dispose d’une série de mots correspondants. Un premier exercice consiste à reproduire une « phrase » écrite sur un carton à l’aide de sa banque de mots (par ex. la poule rousse), puis de placer les symboles de grammaire au-dessus des mots pour bien visualiser la nature des mots utilisés. Après, l’enfant crée lui-même ses phrases et les recopie sur son cahier.

     

    Pour trouver la nature des mots, on peut poser les questions suivantes :

    • Quel mot t’indique de quoi on parle ? => le nom
    • Quel mot t’indique si il y en a un ou plusieurs ? => le déterminant
    • Quel mot t’indique comment est la chose dont on parle ? => l’adjectif qualificatif

    J’ai souhaité faire un peu de révision avec Constance qui a encore parfois des difficultés pour identifier la natures des mots. Nous avons donc procédé comme ci-dessus (en accélérer si pas de problème) et j’ai introduit les verbes (qu’elle connaît déjà très bien), en vue de poursuivre avec les adverbes, les prépositions, puis les fonctions dans les semaines à venir.

     

    Cet exercice a aussi le mérite de faire travailler sur les accords nom/adjectifs et sujet/verbe, puisque dans la banque de mots, on trouve des noms au singulier et au pluriel, et des verbes qui peuvent être à la 3ème personne du singulier ou du pluriel ! et pour les étourdi(e)s , cela peut jouer des tours !!!

    Une vue des listes de mots proposés (c’est un peu chamboulé, mais c’était pendant la séance de travail) :

    Pour poursuivre le travail, je propose des phrases à l’enfant qui doit alors analyser la nature des mots qu’il connaît, et leur fonction dans la phrase (sujet, complément d’objet direct, etc…), au fur et à mesure de l’apprentissage de ces notions.

     

    masculin ou féminin 16 juin 2010

    Filed under: Français — myriamemond @ 10:00

    Les cartes de nomenclature sont parfois très utiles pour faire des exercices de lecture et de grammaire !

    Maintenant qu’Aymeric sait ce qu’est un nom, nous analysons son genre : masculin ou féminin. Après avoir placé l’image dans la bonne colonne, il doit lire l’étiquette et la mettre sous la bonne illustration. Cet exercice est auto-correctif, puisque l’article est placé devant le nom et peut donc être comparé au titre de la colonne.

     

    A la découverte des lettres 24 mai 2010

    Filed under: Français,Langage — myriamemond @ 7:15

    Aujourd’hui, Erwann a poursuivi son long apprentissage des lettres.

    Il a donc collé, méticuleusement, des graines de haricots secs à l’intérieur d’une forme, ici le « e ». J’ai choisi cette lettre pour commencer cette séquence, car depuis quelques jours il trace des boucles en nous disant que c’est sa lettre. Auparavant, il avait tracé cette lettre dans de la semoule, utilisé les lettres rugueuses, et en parallèle, nous utilisons les signes de la méthode Borel-Maisonny.

    Cet exercice lui a fait également travailler la motricité fine…pas toujours facile pour lui.

    L’objectif de ce type d’exercice est double :

    1. introduire progressivement l’écrit… pour faciliter l’oral. En effet, l’écrit est un support important pour les enfants souffrant de troubles du langage. Le visuel est permanent, alors que le verbal est volatil.
    2. se concentrer sur une tâche donnée et respecter une consigne, même simple.

    Le résultat est plutôt réussi et Erwann peut en être fier.