Le clan des Ours

Apprendre et jouer à la maison

Dominos Makaton 29 septembre 2010

Filed under: Makaton — myriamemond @ 7:37

Pour varier les activités visant à développer le langage avec Erwann, j’ai créé deux jeux de dominos :

  • domino-chose : une moitié représente le dessin d’un animal, d’un objet, d’un fruit…l’autre moitié est un pictogramme.
  • domino-action : on travaille sur les verbes d’action avec une moitié de domino représentant une action (parler, danser, chanter…), l’autre moitié étant constituée d’un pictogramme. Ce jeu est beaucoup plus difficile que le précédent.

Pour pouvoir jouer, il est important que l’enfant connaisse déjà le fonctionnement des dominos, ce qui est le cas d’Erwann. Puis avant de jouer, nous avons regardé chacun des dominos et expliqué de quoi il s’agissait, surtout pour le jeu des verbes car Erwann ne reconnaît pas toujours l’action. Bien entendu, nous en avons profité pour revoir les signes associés aux pictogrammes.

En général, nous faisons ces jeux (dominos, lotos, mémory) avec Constance et Aymeric qui en profitent pour apprendre la langue des signes.

Ci-dessous une photo du domino-verbe :

Pour avoir les fichiers, merci de me contacter.

 

Sculptures naturelles

Filed under: Apprendre en jouant,Art plastique — myriamemond @ 7:17

Les enfants adorent faire de l’art plastique : peindre, découper, coller, inventer, modeler…ce fût donc une explosion de joie, lorsqu’hier, j’ai annoncé que nous allions faire de l’art plastique. Les deux grands ont filé sur Internet à la recherche de thèmes et d’idées. Finalement, ils ont opté pour les sculptures naturelles et les toupies magiques (si nous avions encore du temps).

Chaussés de leurs bottes,les trois oursons sont partis dans le jardin à la recherche de matériaux de base : écorces d’arbre, pommes de pin, feuilles, épines, plumes …puis, ils ont déballé leur butin sur la table et ils se sont attelés à la tâche. Encore une fois, très concentrés et appliqués à leur ouvrage, ils ont assemblé les différents éléments avec de la pâte à modeler ou de la ficelle, l’idée étant de faire une sorte de mobile.

Aymeric a beaucoup misé sur les feuilles :

Erwann nous a fait, tout seul, une magnifique sculpture, bien équilibrée qui serait magnifique en dessus de table :

Et Constance a réalisé quelque chose de léger et d’aéré :

Les enfants ont aussi réalisé des empreintes de feuilles, pomme de pin et glands avec les restes de pâte à modeler et pâte durcissante :

Nous n’avons pas eu le temps de faire les toupies magiques, mais nous gardons l’idée pour une prochaine séance bricolage.

 

Les formes géométriques 28 septembre 2010

Filed under: Mathématiques,Montessori — myriamemond @ 10:00

La pâte à modeler est un bon outil pour travailler de manière pluri-sensorielle. Ainsi, Aymeric s’en est servi pour revoir les différentes formes géométriques apprises l’année dernière.

Après avoir étaler la pâte à modeler, il s’est servi d’un gabarit en plastique (acheté chez Wesco) pour découper les différentes formes géométriques.

Il a ensuite déposé les formes sur des cartes de nomenclature que j’avais réalisées pour son frère (comme quoi, on peut faire feu de tout bois !) :

J’ai constaté que ce type d’activité était très apprécié par les enfants. Ils adorent manipuler, toucher, déformer…et c’est dans ces moments-là qu’ils apprennent le plus.

 

Dimanche pluvieux…. 27 septembre 2010

Filed under: Apprendre en jouant,à propos de nous — myriamemond @ 9:51

Hier après-midi, les garçons ont voulu faire des colliers de perles et Constance de la couture.

Aymeric a réalisé une jolie parure pour l’anniversaire de sa sœur. Il n’a pas choisi la facilité puisqu’il a pris des petites perles corail à enfiler sur un fil nylon. Sa rigueur et son goût pour les choses bien ordonnancées ont conduit à un résultat plutôt réussi.

Erwann a aussi voulu faire un collier de perles. Ayant gardé un mauvais souvenir des dernières tentatives d’activité « perles », j’appréhendais un peu : perles répandues sur le carrelage de la cuisine, grosse difficulté pour enfiler les perles sur le fil, énervement, crise…et là, hier, surprise, j’ai trouvé un petit garçon calme, appliqué et très concentré (on le voit tirer la langue sur la photo) qui a terminé tout seul son collier (qu’il destinait lui aussi pour sa soeur). Que de progrès en 6 mois : il peut enfiler des perles sur un fil, il peut mener à terme son ouvrage, pas de perles renversées !

Quant à Constance, en ce moment, elle est attirée par la couture. Elle voudrait se faire un sac. Pour commencer, je lui ai proposé de s’entraîner un peu en faisant de petits ouvrages :  une pochette (réalisée la semaine dernière), un coussin en feutrine…

C’est amusant, elle est fascinée par ma boîte à couture, comme moi je l’était à son âge avec la boîte de ma mère : les petits boutons, les fils multicolores, les rubans… Bref, elle a choisi de faire un petit coussin en feutrine. Je sais que ce travail lui demande beaucoup de concentration, et de la patience qu’elle n’a pas toujours, et qu’elle soit prendre sur elle pour ne pas s’énerver quand elle se trompe, mais au final son petit coussin est plutôt réussi.

J’adore voir les enfants si calmes, investis dans ce qu’ils font. Quelle concentration pour ces activités, alors que parfois elle fait défaut dans les apprentissages plus formels ! Il est  plaisant aussi de les voir terminer leur projet même si cela est difficile ou long, de les voir ranger spontannément leur matériel après avoir terminé et de les voir sereins, détendus comme on peut l’être lorsque l’on est satisfait de son travail. J’adore les dimanches après-midi comme celui-ci.

 

Cookies maison 18 septembre 2010

Filed under: Apprendre en jouant,à propos de nous — myriamemond @ 11:05

Voilà longtemps que je voulais faire des cookies, un des biscuits préférés des Ours (enfin pas des vrais ours !). Constance ayant trouvé une recette dans une revue au CMP (Centre Médico-Psychologique) alors que nous attendions Erwann, ce fût une bonne occasion pour se lancer.

Ainsi, ce matin, Alexandre, Erwann et Constance ont enfilé leur tablier, retroussé leurs manches et ont mis la main à la pâte. A tour de rôle, ils ont mesuré les ingrédients, versé le lait ou cassé les oeufs, puis d’une main « énergique », ils ont mélangé la pâte, puis disposé une cuillère de préparation sur la plaque de cuisson.

Le résultat fût aussi beau que bon :

Pour celles et ceux qui seraient tentés par ces merveilles, je vous livre la recette (simple et rapide) :

Ingrédients :

  • 200 g de farine
  • 100 g de cassonade
  • 80 g de beurre fondu
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe de lait
  • 100 g de pépites de chocolat
  • éventuellement : des éclats de noisette, ou de noix de pécan (selon les goûts)

Préparation :

Mélanger tous les ingrédients. Sur la plaque de cuisson, disposer des « petits tas » de préparation à l’aide d’une cuillère, en les espaçant suffisamment les uns des autres. Faire cuire au four à 220°C pendant 10 minutes environ (les biscuits doivent rester moelleux).

On peut aussi faire des cookies tout chocolat, en rajoutant de la poudre de cacao.

Bonne dégustation.

 

Moment de concentration 15 septembre 2010

Filed under: Jeux d'Alexandre,Montessori — myriamemond @ 10:36

Cet après-midi, Petit Ourson n’a pas voulu faire de sieste. Alors pour l’occuper, je lui ai proposé une activité de motricité fine : insérer une rondelle métallique ou une languette plastique dans une « tirelire ».

Quelle concentration  ! Quelle application ! Alexandre a adoré cette activité d’inspiration Montessori, la récompense étant le petit « glin » de l’objet qui tombe dans la boîte.

Ensuite, le voyant calme et dans l’attente d’autre chose, je lui ai proposé des versés. Ses premiers versés « officiels »…car bien sûr il a déjà essayé de se servir de l’eau tout seul avec le grande carafe et cela a un peu débordé de partout, genre piscine dans la cuisine ! Aujourd’hui, donc, muni de sa petite carafe rouge et d’un verre, il a passé une bonne demi-heure à transvaser de l’eau d’un récipient à l’autre.

Tantôt, il observait l’écoulement de l’eau, tantôt il regardait ce qu’il se passait à l’intérieur du récipient qu’il était en train de vider. Peu à peu son geste est devenu plus précis, et sur la fin il parvenait à verser tout le liquide sans en répandre sur le plateau.

En observant Alexandre cet après-midi, je me suis dit qu’il était prêt pour commencer les activités de vie pratique proposées par la pédagogie Montessori. Je me demandais quand commencer ces activités avec Alexandre car il est déjà très demandeur d’autre chose que ses petites voitures et petits bonhommes. Il manipule les cubes de la tour rose, les barres rouges, adore les crayons, passer le balai ou l’aspirateur…bref, jusqu’à présent il était vraiment dans l’esprit absorbant en regardant ses frères et soeur, ou moi-même. Et là, je sens qu’il a de plus en plus envie de manipuler à son tour. Bref, il va falloir que je songe à lui faire quelques plateaux d’activités et à l’aider à faire seul dans les activités de la maison (arroser les plantes, laver les légumes, mettre ses couverts…).

 

QUI ? 14 septembre 2010

Filed under: Makaton — myriamemond @ 2:00

Après avoir beaucoup travaillé sur la question « Où ….?« , notamment avec les prépositions spatiales (sur, sous, dedans…), Erwann semble avoir intégré ce type de questionnement, même si la formulation complète de la phrase (dans la vie de tous les jours) reste à approfondir (il dit : « Où voiture ? »).

Nous avons donc commencé à aborder la question « Qui…? » :

Dans un premier temps, Erwann doit trouver qui fait l’action illustrée sur l’image. Sur la photo : « Qui travaille ? ». Il doit choisir le pictogramme approprié parmi 4 choix et le poser sur la bande-phrase pré-remplie avec le verbe (j’ai indiqué la flèche du sens de lecture pour faciliter l’ordonnancement des pictos). Bien entendu, à chaque fois, je verbalise : « Qui travaille ? » et Erwann doit me répondre : « Papa travaille. » Très souvent, il ne répond que « papa », mais la lecture des pictos l’aide à formuler une phrase complète. Bien entendu, nous signons les phrases (avec la LSF).

Ce que cela donne avec tous les pictos :

Les points rouges marquent le début de la phrase (c’est l’orthophoniste qui m’a conseillé de faire comme ça pour aider Erwann dans la construction des phrases), et j’ai prédéfini l’emplacement des pictos par des carrés.

Pour travailler cette question, on peut aussi profiter d’un jeu de loto pour demander « Qui a le lapin ? », « Qui a le fauteuil ? », et tous les jeux de cache-cache : « Qui est caché sous la table ? »…